2013

(out) action hors-les-murs

Drawing off *

27, 28, 29, 30 novembre, 1 décembre 2013: participation en off au salon du dessin contemporain de Montpellier. (out)

 

Un rendez-vous manqué, une invitation honorée

 

Au début de l’été 2013, Licence III était invité par les organisateurs à participer à la manifestation “Drawing room 013” vitrine du dessin contemporain en région. Un mail égaré a empêché notre inscription dans les temps. Soucieux d’honorer l’invitation d’une manière ou d’une autre nous avons entrepris des démarches permettant de proposer dans le cadre de Drawing Off* quelques travaux d’artistes de notre réseau en voisinage avec la manifestation officielle. Cela peut aujourd’hui se faire grâce à la mise à disposition de quatre salles d’exposition par l’association L’Anacrouse - Centre d’Expression Artistique et Culturel -, située en vis à vis avec l’entrée du Carré Sainte Anne, dominant celle-ci et dont les orientations artistiques sont compatibles avec le projet.

 

Les artistes, le dessin

 

 

Des immergés, des émergents, des émergés, le groupe hétéroclite ici réuni témoigne de la diversité du réseau des artistes acteurs ou sympathisants de Licence III, chacun ayant un rapport particulier au dessin. De l’aléatoire au conceptuel, du tracé au découpé, du noir et blanc à la couleur, c’est un bref panorama du dessin qui est proposé.

 

*changer le cours d’un courant (eau, électricité...), distraire, détourner l’attention.

 

 

 

 


Drawing Off
 
Hors les murs ne signifie pas hors-jeu, loin de là. Philippe Jaminet a donc emmené la galerie Licence III à l’extérieur du Carré Sainte-Anne et a exposé sa sélection d’artistes dans les locaux de l’association l’Anacrouse au nom évocateur. En partant de la signification de cette dénomination musicale, une note placée avant la première mesure complète d’un morceau, on dira que son accrochage s’y réfère également. Un groupe de créateurs aux pratiques très diverses allant de noms connus comme Gilles Clément, Nicolas Daubanes ou Jacques Vieille à de moins célèbres encore mais fort intéressants comme Didier Béquillard, Clarbous, Jean Denant, Ghislaine Portalis ou Cyril Rouge. Une mention spéciale pour Yoan Armand Gil et Jean-Baptiste des Gachons, sans oublier l’organisateur qui demeure un artiste. Les œuvres se trouvent dispersées dans les différentes pièces de ce vaste appartement désormais dévolu à la musique et se trouvent présentées sans hiérarchie aucune. Chaque œuvre en côtoie une autre, créant les conditions d’une surprise souvent renouvelée. Ainsi les techniques et les pratiques s’éprouvent, alliant les contraires et optant pour des mariages visuels des plus inattendus. Si des esprits chagrins ont regretté la mise en place de cartels indicatifs, un plan distribué à l’entrée permettait de ne point perdre le Nord tout en cherchant la perle rare.

Christian Skimao

Pierre Akrich

"Responsable mais pas coupable", performance

Michel Latte

"ART et PAYSAGE en SURVIE" un atelier nomade expérimental à ciel-ouvert de 2009 à 2013, en résidence sur le site de Marcevol (Pyrénées-Orientales).

 

Exposition (photos, vidéo, éditions...) à l'atelier-galerie.

Madhi

Mahdi investit le mur du centre d'art contemporain, juillet 2013, Place du Pont d'Investit, Perpignan (out)

Pierre Akrich

Exposition du mardi 25 juin (passage du DNAP) au 13 juillet 2013

Sophie Bellot

Exposition du 12 au 27 avril

 

 

Un regard alimenté par la contemplation, l'écoute et l'attention porté à ceux et celles qui nous entourent. Ainsi l'intérêt porté à l' Histoire est abordé par la petite histoire.

Sans petite histoire nous ne pouvons pas comprendre la grande Histoire, celle qui nous paraît lointaine car elle est racontée au présent, voilà ce à quoi je suis vigilante.

La solution la plus adaptée pour m'échapper de l'anecdotique est de m'en servir comme matière. Celui-ci est alors transformé pour construire un questionnement plus universel par des formes personnelles...

Sophie Bellot

 

Editions Méridianes

Carte blanche du 22 février au 9 mars

 

Grands Méridianes, Liber, Maison natale, Quadrant sont les collections qui permettent aux éditions Méridianes d'accompagner dans le domaine du livre la création contemporaine à l'oeuvre dans la région Languedoc-Roussillon. Qu'il s'agisse de livres d'artistes, d'entretiens, de textes critiques les ouvrages apportent de nouveaux éclairages sur les démarches des artistes.

 

Nicolas Daubanes

exposition du 11 au 26 janvier 2013

photo Michel Clémentz
photo Michel Clémentz

Courant 2012 la ville de Labruguière verra disparaitre sa dernière barre d’immeuble HLM, La Tuilerie : progressivement les derniers occupants sont relogés ailleurs. Depuis deux ans la MJC, le collège « la montagne Noire » et l’Espace Photographique Arthur Batut ont engagé un travail intitulé « Collecte de mémoires » autour de la tour de « la Tuilerie ». J’ai été invité en cette troisième et dernière année du projet.

La tour HLM « la Tuilerie » offre de son dernier étage le point de vue le plus haut sur Labruguière et alentours, elle concurrence même le clocher de l’église. Dans la prise en compte de la disparition programmée de ce point de vue et dans la continuité de mon travail, qui s’appuie principalement sur les rapports mémoire et intimité, je propose de faire apparaître, au moyen d’un dispositif optique, « le sténopé » (qui est un dérivé de la caméra obscura), sur les murs et meubles opposés aux fenêtres, le paysage que les habitants voyaient depuis les appartements les plus élevés.

Les pièces d’habitations ont été transformées en chambres noires qui permettent de capter les images de l’extérieur. Une fois ce dispositif en place, je propose d’archiver les images légèrement floues et renversées, captées dans les intérieurs, vides.

Après la destruction de la barre d’immeuble, toutes les vues panoramiques perceptibles depuis la hauteur de ce bâtiment n’existeront que sur les photographies gardiennes de la mémoire. Les traces et souvenirs de la vue de Labruguière la plus culminante deviendront alors indissociables du point de vue lui même : les appartements.

Nicolas Daubanes